Les enfants du bagne

Les enfants du bagne

Marie Rouanet

ou comment on "redressait" les enfants...

     Depuis très longtemps j’éprouve un intérêt particulier pour le milieu carcéral. Inutile de me demander pourquoi, je ne le sais pas moi-même. Je n’ai ni ami ni famille en prison, et je n’en ai jamais fait personnellement l’expérience. Je sais seulement que j’éprouve un amour fou pour la liberté.
Je me suis toujours sentie intriguée par les différentes façons dont les peuples qui ignorent la prison pouvaient gérer les problèmes de déviance sociale.
     Adolescente, j’avais été révoltée par le sort de Jean Valjean en lisant « les misérables ».
     Le premier livre vraiment consacré à ce sujet que j’ai eu entre les mains était celui de Véronique Vasseur, médecin à la prison de la Santé, dont la sortie avait été assez bruyante pour me donner l’envie de me plonger dedans. Titre du bouquin en question : Médecin-chef à la prison de la Santé Ce témoignage sur le quotidien carcéral a déclenché à la création d’enquêtes parlementaires. À sa sortie, en 2000, ce livre a largement sensibilisé l’opinion publique aux conditions de vie des prisonniers en France. À l’époque ce livre avait incité le gouvernement Jospin à pondre une loi pour améliorer la situation des prisonniers. Malheureusement, cette loi a été abandonnée pendant la campagne présidentielle de 2002, en raison de son thème principal : l’insécurité.
     Depuis, je collectionne les témoignages de prisonniers, et tout ce que je peux dénicher sur la privation de liberté.
     Je n’avais jamais entendu parler de Marie Rouanet avant de venir vivre dans l’Hérault. L’école du village s’appelle « École Marie Rouanet ». Par curiosité, j’ai donc demandé à la minuscule bibliothèque s’ils avaient au moins quelques livres de cette Marie Rouanet. Et tiens, non seulement on trouve tous ses livres dans les rayons, mais de surcroît, elle en avait écrit un qui concernait l’un de mes sujets de prédilection. Inutile de préciser que ce fut le premier que j’empruntai. Ainsi j’ai découvert une fantastique écrivine, une très belle écriture, et un excellent documentaire sur ces fameuses « maisons de correction » en Occitanie.
Tout à fait passionnant… et terrifiant. Heureusement que les temps ont quelque peu changé !

 

Sur le même thème

Les bagnes d’enfants et autres lieux d’enfermement, enfance délinquante et violence institutionnelle du XVIIIème au XXème siècle Paul Dartiguenave

Plus généralement au sujet des prisons

Médecin-chef à la prison de la santé Véronique Vasseur 

Deux excellents témoignages de profs qui ont enseigné dans les prisons :

NON Rolland Henault (Témoignages de prisonniers recueillis par Rolland Henault qui a enseigné en prison durant de nombreuses années.)                Le bruit des trousseaux Philippe Claudel

Plusieurs prisonniers ont écrit leurs mémoires (en prison, on a le temps !) Très intéressant à la fois pour connaître les raisons qui ont pu pousser quelqu’un à la délinquance et pour découvrir les conditions de vie en milieu carcéral.

Tout ça pour être libre Jean-Charles Willoquet
Dedans Sandro Bonvissuto
Scènes de la vie carcérale Aïssa Lacheb 

Et bien d’autres…

 

 

Les enfants du bagne

2 commentaires sur “Les enfants du bagne

  1. Chez les indiens d’Amérique, les prisons n’existaient pas. Quand un individu présentait une “déviance sociale”, les indiens partaient du principe que c’est justement la société qui a permis/ éduqué/ construit l’individu déviant et donc que c’est une faille de la société . C’est donc logiquement à la société de se remettre en question. L’individu n’était pas puni, et des solutions étaient tentées pour “corriger” ce qui avait conduit au mauvais comportement.

Répondre à poidschiches Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut